Le forum officiel de la LPR.

Forum traitant de la fameuse LPR, la ligue de protection des rongeurs.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La décadence des Elfes ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ezarchiel
Commissaire-recruteur
avatar

Nombre de messages : 700
Localisation : Suresnes,Ile de France
Loisirs : Elimination,destruction,extermination
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: La décadence des Elfes ?   Mer 12 Avr - 20:11

Bonjour
On me parle beaucoup de la décadence des elfes mais qu'est ce qui c'est passsé exactement ? Comment cela ce fait-il que les elfes soient si peu nombreux ?

Ezar

_________________
Dans le doute frappe encore
Citation :
Pensée du jour: la pensée engendre l'hérésie, les blondes sont donc des saintes...
yohannlb36
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narkotik
Cochon d'Inde Suprême
avatar

Nombre de messages : 648
Localisation : Dans les terriers de Toulouse
Emploi : Lycéen
Loisirs : WARHAMMER !!!
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: La décadence des Elfes ?   Mer 12 Avr - 20:57

Ha !! J'ai ta réponse !!
Cet extrait n'est pas de moi...
Je vous livre un petit essai que je me suis amusé à rédiger sur une question qui a fait couler pas mal d'encre, la fécondité chez les elfes, et le declin de la "race" qui s'en suit. Fluffiquement, il doit y avoir des imprécisions, donc n'hésitez pas à me corriger si je fais fausse route...
Danke et bonne lecture

De la fécondité chez les elfes

Par le professeur Castruccio Tettamanzi, doyen du collège de médecine de Mariembourg
Et docteur « honoris causa » à l’université « La Sapienza » de Remas.

Note : la présente étude se base sur des faits scientifiques et sociologiques. Mythologie, légendes et autres sornettes ne sauraient y trouver une place…

Force est de constater que, depuis plusieurs siècles, les royaumes elfiques doivent faire face à un important déficit démographique qui met en péril leur survie à long terme.

En Ulthuan, patrie des fiers et arrogants Hauts Elfes, des villages entiers de provinces comme Cothique ou Yvresse, jadis florissants, sont abandonnés, et on calcule que la population de l’île a été divisée par trois depuis l’époque prospère du règne de Caledor Ier. On peut certes imputer cela à la guerre civile et au départ de nombreux elfes pour les froides et arides terres de Naggaroth, mais ce n’est de loin pas suffisant. En effet, ce phénomène est tout aussi visible chez leurs cousins schismatiques du Nord ou des forêts du Vieux Monde (Le royaume d’Orion s’amenuise d’année en année, faute de guerriers sylvains pouvant protéger de vastes pans de forêt des fétides hommes bêtes…).

Cet impressionnant déficit démographique a fait, au fil des siècles, naître bon nombre de légendes et de fausses croyances, aujourd’hui très répandues, même dans les milieux faussement appelés « doctes ». On fait ainsi intervenir tout le panthéon elfique, avec malédictions, pleurs d’une prétendue déesse et autres balivernes, indignes de figurer dans un traité scientifique. Car mon but est précisément d’aborder le sujet méthodiquement, ne partant que de faits réels et accomplis, pour que la vérité triomphe de la bigoterie et de la superstition.
Quand je lis dans le « de historia elfica » de Theodor Ordoren, pourtant ouvrage figurant dans de nombreux cursus universitaires « si les elfes ne se reproduisent pas, c’est qu’ainsi en a voulu Sigmar, pour que prospère l’humanité », je ne peux rester sans rien faire !

C’est pourquoi, ami lecteur, je vous invite à suivre mon raisonnement, que nulle logique ne peut, du moins je l’espère, contester.
On pense souvent, et à tort, que les elfes ont un taux de fécondité négatif, c'est-à-dire inférieur à 2,1 enfants par femme, qui marque le seuil de renouvellement d’une population. Si cela a eu été le cas dans certaines époques troubles, comme lors de la guerre civile ou de la guerre de la Barbe, les données du dernier recensement de la population d’Ulthuan (339Ème année du règne de Finubar le Voyageur, a.d 2501 de notre calendrier.), laissent penser le contraire.

L’esprit elfique est bien plus complexe et développé que le notre. Ces créatures sont douées d’une sensibilité hors normes, et certains de leurs comportements peuvent paraître illogiques à un observateur humain. Ainsi, a-t-on remarqué que leur taux de natalité, outre chuter, comme c’est le cas chez tous les peuples, lors d’une guerre, reste très bas même une fois celle-ci finie, et ce pendant plusieurs décennies. On assiste au phénomène contraire avec toutes les autres races, chez lesquelles la natalité explose littéralement dans les années suivant un conflit.
Cette particularité elfique est causée par la mélancolie que créent chez eux la guerre et le mal. Un elfe ayant vu un de ses frères mourir au combat peut mettre plusieurs dizaines d’années à s’en remettre complètement, et même s’il ne laissera rien transparaître de son état d’âme, le sentiment de vacuité, les interrogations quant à l’utilité de la vie le tourmenteront tellement qu’il réfléchira deux fois avant d’engendrer une créature sujette à subir le même calvaire.
Le lecteur averti notera que ces considérations ne sont pas valables pour les Druchiis ou Elfes Noirs, qui à travers le culte de leur « dieu » Khaine ont su faire abstraction de ce genre de sentiments.

De même, en temps de paix relative et dans les régions épargnées par les combats, ce problème ne se pose pas, et les naissances sont nombreuses. Ainsi, en Eataine, province cosmopolite du Sud d’Ulthuan, le taux de fécondité avoisine les 3 enfants par femme, ce qui est bien moins élevé que la moyenne de l’Empire ou de la Tilée, mais qui permet tout de même un certain taux d’accroissement, surtout avec un faible taux de mortalité infantile.

Le véritable problème, la source de cette lente agonie du peuple elfique, doit être cherché ailleurs, dans la longévité de ces créatures.
Cela peut paraître à première vue paradoxal, mais le raisonnement est simple : Le développement d’un elfe est biologiquement beaucoup plus long que celui d’un humain. Si à 14 ans la plupart des jeunes filles et des jeunes garçons Impériaux ou Tiléens ont atteint la puberté et peuvent donc perpétrer leur espèce, cet âge avoisine les 70 ans chez les jeunes Asurs ou Druchiis. Pas bien grave me direz-vous, vu que leur espérance de vie dépasse les sept siècles. Et pourtant, si on y réfléchit bien, dans un monde violent, continuellement en proie aux guerres et aux pillages, les chances de mourir jeunes sont fortes. Or, en 70 ans, les chances de mourir violemment sont beaucoup plus élevées (surtout dans un climat de guerre perpétuelle comme c’est le cas dans le Nord d’Ulthuan) que non en 14-15 ans…

D’aucuns ont reproché à cet argument une certaine faiblesse, c’est pourquoi je vais l’étoffer quelque peu. Il faut en moyenne une vingtaine d’années à une génération d’humains pour se renouveler. Il faut attendre plus de 200 ans chez les elfes (ils se marient rarement avant) pour voir un même phénomène se produire. Une femme humaine a généralement ses enfants à quelques années d’intervalle les uns des autres. Il n’est pas rare de trouver des frères ou des sœurs elfes ayant un siècle de différence d’âge…Comment voulez-vous que la population augmente si des milliers de civils et de guerriers meurent chaque année en conséquence des raids druchiis, des incursions chaotiques et j’en passe, et qu’il lui faudrait deux siècles pour retrouver son niveau initial ? Même en supposant que les attaques sporadiques cessent et qu’il n’y ait des conflits que tous les 50 ans environ, un simple calcul arithmétique nous prouve que la population continuerait sa lente diminution…

Le seul salut du peuple elfique se trouve dans l’union. Car tant qu’ils continueront à s’entredéchirer, ils continueront à courir à leur perte. Seule une paix durable pourrait inverser la tendance actuelle et remettre les « fils d’Isha » à la tête du monde civilisé, place qu’à mon sens, ils méritent amplement.

_________________
"Nous sommes différents, mais nous sommes unis !..."
Assassin Narkotik, Modérateur de la LPR !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Rat
Rongeur Administrateur
avatar

Nombre de messages : 948
Age : 26
Localisation : Quelque part dans les terres du Sud.
Emploi : Administrateur
Loisirs : Détecter les snots
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: La décadence des Elfes ?   Mer 12 Avr - 21:33

Ca vient de "La Tour Blanche".

Mais le principal vecteur de leur chute, provient de la période de la Déchirure, qui a vu la quasi-destruction d'Ulthuan.
Depuis, Druchii et Asurs s'entretuent (les elfes noirs ont bien morflés aussi, même si on en parle moins).

Le Rat, comme quoi, un génocide ça bousille tout.

_________________
"Ce qui sépart les nobles castors des vils ornythorinques est aussi infini que ce grin de riz." Zigguor l'usurpateur.

Beware the beaver! Like the beaver!

"Le Gant de Douleur, parce que je le mérite bien!" Lysander
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lpr-forum.myrealboard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La décadence des Elfes ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
La décadence des Elfes ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Profils Elfes de la forets noirs, et tribus du harad
» Les Elfes
» [Bande Engagée] Les Elfes noirs de Shalintanor
» Danses des Danseurs de guerre Elfes sylvains
» Satanés Elfes ! [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum officiel de la LPR. :: Les Jeux :: Warhammer Battle :: Warhammer fantasy batlle-
Sauter vers: