Le forum officiel de la LPR.

Forum traitant de la fameuse LPR, la ligue de protection des rongeurs.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Historique de mon armée Bretonnienne (WIP)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Likish
Rat apprécié par tous
Rat apprécié par tous
avatar

Nombre de messages : 173
Loisirs : warhammer, sport, lecture, écriture
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Historique de mon armée Bretonnienne (WIP)   Jeu 13 Avr - 15:35

Les affaires allaient bon train pour Evan III, baron de Châtillon, qui commerçait avec la ville Impériale d’Helenburg. Il s’enrichissait de manière exponentielle, ses coffres étaient pleins et ses hommes bien nourris.

Il se rendait à Helenburg par voie maritime pour une visite de routine quand soudain une voie retentit :
« -Voile à tribord ! hurla le guetteur du haut de son nid de pie. Un bâtiment Impérial, mon sire. »

Il ordonna de ralentir et le navire s’approcha lentement. Par prudence Evan issa haut ses armoiries et un drapeau immaculé en signe de paix.
Quand enfin les Impériaux les accostèrent, il fut surpris de voir les gens de l’Inquisition débarquer et s’approcher de lui avec une allure qui ne présageait rien de bon.
-Sire Evan de Châtillon ? demanda hautainement l’homme de tête, richement ornementé.
-Lui-même, répondit Evan avec froideur.
-J’ai ici des choses vous concernant. Ce sont des accusations de marchandages avec des adeptes des Dieux Sombres. Et également un acte d’Excommunion signé par votre Roi Louen de Bretonnie pour trahison. Veuillez me suivre sans opposer de résistance pour répondre ces accusations devant la justice de notre bien-aimé Empereur.

Abasourdit Evan ne trouva même pas les mots pour protester. Il savait que suivre ce gens correspondait à être torturé jusqu’à que des aveux lui soient arrachés. Ensuite il serait tout bonnement exécuté.
Mais il se ressaisit promptement, son navire paraissait pacifique mais il était prêt à repousser des attaques de pirates par la surprise. Il n’eut qu’à abaisser le bras et un bloc de pierre jaillit de la poupe et vint s’écraser sur le navire des inquisiteurs totalement désemparés. Puis une volée de flèche vint abattre les membres qui étaient montés à son bord avant même qu’ils n’aient eu le temps de dégainer leurs épées.

Son navire opéra un demi-tour et partit avec célérité en direction des côtes septentrionales de la Bretonnie. Ils naviguèrent nuit et jour, volant sur un vent puissant et bénéfique. Evan espérait atteindre Châtillon avant que son domaine ne lui soit confisqué et que sa famille soit déportée et réduite à la mendicité.
Après des jours de navigation il vit enfin apparaître les côtes de sa baronnie. Une épaisse colonne de fumée noire s’élever dans les airs…. Châtillon brûlait !

Et comme si même les éléments ressentaient la douleur d’Evan, le vent s’arrêta de souffler et le calme plat s’installa sur l’immensité de l’océan. Le navire continua et ils purent voir plus clairement le désastre qui s’y déroulait. Tout brûlait et les seigneurs voisins repartaient déjà les bras chargés de butin. Puis, vidé de toute force, Evan ordonna que l’on parte avant que des navires se mettent à leur recherche. Ayant retrouvé ses esprits, il convoqua les seuls chevaliers qui lui restaient pour un conseil d’urgence. Ils n’étaient plus que six. Son frère, son fils, son beau-frère et trois de ses cousins. Attablé dans la cabine principale, ils restèrent silencieux, personne ne trouvant les mots, la tristesse étant encore trop récente. Après de longues minutes à broyer du noir, Evan sortit une carte du Vieux-Monde et parla enfin :

-Il ne nous reste que peu de choix mes frères, quand à la direction à prendre. Sachant que les portes de la Bretonnie et de l’Empire nous sont fermées, il ne nous reste plus que l’Estalie qui soit atteignable sans ravitaillement.

-Attendez sire, commença son beau-frère, l’Estalie nous est impossible. Nous ne y serons pas encore que nos têtes seront mises à prix. Et vous connaissez ce pays et ses habitants aussi bien que moi. Nous ne pourrons y entrer sans être repéré par un chasseur de prime sans scrupule.
Moi je serais pour aller quérir de l’aide à votre tante, la cousine du duc de l’Anguille qui semble être une amie fidèle. C’est la seule solution que j’envisage pour le moment.

-Moi je dit que c’est impossible, répondit aussitôt son frère Guillaume, en étant excommunié il nous est pratiquement impossible de trouver refuge en Bretonnie. Vous connaissez la sentence suprême pour qui abriterait des gens comme nous. Pour moi la seule solution est Norsca.

-Norsca ? S’étonnèrent les autres chevaliers.

-Oui Norsca, mais pas pour y trouver une terre d’asile mais au contraire d’utiliser les techniques de ces Nordiques pour survivre. Attaquons et pillons. Fournissons des réserves d’or et de nourriture et partons vers une terre plus lointaine où nous pourrons nous installer. De là nous pourrions peut-être espérer une tentative de trouver justice et de prouver notre innocence.

-Insensé ! Je dis que c’est insensé ! Combien sommes-nous ? Six ! Avec seulement deux douzaine d’hommes d’armes. Je vous dis, c’est de la folie.

C’est alors qu’Evan prit la parole :

-Moi je trouve que l’idée est envisageable. Et puis c’est la seule solution. En plus cela surprendrait nos poursuivants et brouillerait les pistes. Mais bien sûr si quelqu’un a une autre idée à proposer, qu’il n’hésite pas.

Un grand silence s’installa.
Alors Evan frappa la table de son poing et s’écria avec force :

-Qui est avec moi ?

Tous les chevaliers se levèrent et joignirent leurs mains avec force.

-Pour l’honneur et la Dame !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beastofchaos.actifforum.com
Likish
Rat apprécié par tous
Rat apprécié par tous
avatar

Nombre de messages : 173
Loisirs : warhammer, sport, lecture, écriture
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: Historique de mon armée Bretonnienne (WIP)   Jeu 13 Avr - 15:36

Voilà je commence mais je vais poster petit à petit pour pas décourager ceux qui voudrait la lire par les 13 pages que j'ai déjà fait ;)

Bonne lecture!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beastofchaos.actifforum.com
Narkotik
Cochon d'Inde Suprême
avatar

Nombre de messages : 648
Localisation : Dans les terriers de Toulouse
Emploi : Lycéen
Loisirs : WARHAMMER !!!
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: Historique de mon armée Bretonnienne (WIP)   Jeu 13 Avr - 17:35

Ah oui, je me souviens de ce texte ! Evan, que je trouve toujours pas approprié pour un prénom bretonnien, plutôt américain, mais bon, avis subjectif ! Sinon, le texte est bien écrit ! Ouarf!
Je crois connaître la suite...

_________________
"Nous sommes différents, mais nous sommes unis !..."
Assassin Narkotik, Modérateur de la LPR !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Likish
Rat apprécié par tous
Rat apprécié par tous
avatar

Nombre de messages : 173
Loisirs : warhammer, sport, lecture, écriture
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: Historique de mon armée Bretonnienne (WIP)   Mar 23 Mai - 22:47

Etant d’accord sur la route à prendre, les chevaliers allèrent superviser les préparatifs et donner l’ordre aux hommes d’armes de se tenir prêts.
Le navire fit voile vers le nord. Au fil du temps, l’air se rafraîchissait et ils furent obligé de revêtir leurs lourds manteaux. Quand enfin les terres de Norsca furent en vue ; Evan ordonna de virer de bord et de longer la côte à la recherche d’un village. Cela dura deux jours, deux jours d’attente insupportable comme la veille d’une grande bataille. Mais celle-là ne serait pas une bataille ordinaire mais un acte cruel et déshonorant. Evan savait cela ; il devrait tuer et voler des villageois presque sans défense. Mais il n’avait pas le choix, dans la bataille pour la survie, il n’y avait pas de quartier. Il essaya de se persuader que c’était juste mais en son for intérieur, une voix lui répétait inlassablement l’innocence de tous les êtres qu’il devrait sûrement abattre, des femmes et des enfants qui ne se laisserait pas faire et se battrait jusqu’à leur mort.
Après tout ce n’était pas ces gens qui lui avaient causé du tort, mais bien ses propres pairs. Des gens qu’il croyait être ses amis mais qu’ils l’avaient trahi en livrant de fausses accusations afin de s’emparer de ses richesses ou bien pour annuler les nombreuses dettes qu’ils avaient contractées auprès de lui. Evan se prit à haïr avec force tout ce qu’il croyait aimer il y a encore quelques jours : sa patrie, ses vassaux et même son roi qui avait signé l’ordre d’Excommunion, Mais qui l’avait trahi ? Il devrait les trouver et les traquer ! Non pas pour l’instant, se persuada-t-il, maintenant il faut survivre, la vengeance viendra en temps voulu…

Un soir le guetteur annonça enfin la phrase tant attendue :
-Village à l’horizon !
Tous les chevaliers s’armèrent alors, mais seulement d’un haubert et d’un casque léger car il ne possédait plus de chevaux. L’épée ceinte, ils se tinrent prêts sur le pont en compagnie de leurs hommes d’armes. L’attaque devait être nette et sans appel, il fallait prendre les Nordiques par surprise, ne pas leur laisser le temps de réagir. Chacun connaissait son rôle, la bataille pouvait commencer…
Le navire accosta à une centaine de mètres des premières habitations. Ils avancèrent en silence, caché aux regards grâce à la faible lumière évanescente du crépuscule. Arrivé à hauteur de la première maison Evan arrêta sa troupe et observa les environs…personne !
Aux premiers abords ils crurent que les habitants avaient déserté le village il y a peu mais il entendirent des faibles échos de voix venant du centre du village. Ils avancèrent à pas de loup et arrivèrent à l’endroit d’où venait les sons. C’était la plus grande maison, sûrement celle du chef de la tribu. Les chevaliers risquèrent un regard par l’orifice qui faisait office de fenêtre et virent un curieux spectacle.
Des hommes et des femmes vêtues de simples plumes colorées dansaient autour d’un feu en psalmodiant un chant sauvage. Tous les autres étaient assis, les yeux clos. Les visages emplis d’une ferveur religieuse blasphématoire.
À peine eurent-ils regardés quelques secondes que l’air devint sec, plus les barbares chantaient et plus il devenait ardu de respirer. Puis une vague de chaleur se propagea et une détonation sourde retentit suivi d’un cri suraigu et inhumain qui semblait percer la réalité. Evan mit du temps à comprendre c’était précisément ce qui était en train de se produire. Une faille s’étant ouverte au dessus du feu qui avait viré au violet. Une paire d’yeux rouge brilla et une forme sombre apparu et s’avança vers une femme qui dansait et chantait toujours avec force, de grosses gouttes de sueur perlaient à son front crispé par l’effort mental produit.
La créature la saisit et l’aspira dans un long râle ressemblant au souffle de la mort.
Les chants s’arrêtèrent et le silence s’installa. Les chevaliers ressentirent alors une haine incroyablement violente, comme jamais il ne l’avait ressenti auparavant. Il brûlait d’envie de se jeter sur la créature pour la mettre en pièces. Ce qu’ils ignoraient était que cette haine était provoquée volontairement par le démon qui cherchait à voir qui serait assez fou pour s’opposer à elle si il ressentait une haine assez puissante.
Les chevaliers résistaient, comme l’ensemble des nordiques. Soudain un des barbares hurla en se jetant sur la créature. Mais à peine eût-il fait quelques pas qu’il fut carbonisé par un éclair d’énergie.
La pression était insoutenable, surtout pour les chevaliers qui par nature haïssaient déjà la créature impie.
Puis Arnaud, le fils unique d’Evan, se leva brusquement, les yeux rouges de haine. Evan tenta de le retenir mais il échoua. Arnaud entra aux yeux surpris des barbares qui ne comprenaient plus rien. Arnaud dégaina son épée et couru vers le démon mais il fut lui aussi victime d’un sortilège. L’éclair le frappa mais ne l’arrêta pas. Le chevalier continua sa course, les cheveux en feu et le visage brûlé.
L’ombre eût un rictus démoniaque et une épée de feu se matérialisa dans sa main. Elle frappa mais son coup fut paré, à la grande surprise de la créature, par l’épée d’Arnaud. Evan tremblait, il ne pouvait aller au secours de son fils sinon s’en était fini de sa chance de vengeance et de possibilité de laver son nom et celui de sa famille.
Quand les deux épées se touchèrent, une gerbe d’étincelle jaillit mais l’épée d’Arnaud tint bon ; l’enchantement était assez puissant. Prise de colère, la créature attaqua derechef mais fut parée à nouveau. Arnaud cria et attaqua avec une telle rapidité que le démon ne put réagir. L’épée le transperça et lui arracha un nouveau cri inhumain. Aveuglée par la colère elle se saisit de la tête de Arnaud et dans un ultime effort le trancha en deux sous les yeux horrifiés de son père. Tout redevint noir et froid.

Evan hurla, un cri incroyablement puissant qui pétrifia les Nordiques. Il dégaina et entra dans la maison, suivi de ses chevaliers et hommes d’armes. Leurs adversaires ne comprirent pas tout de suite se qui se passait car l’obscurité était profonde. Ils virent des ombres se précipiter sur eux en vociférant des propos qu’ils ne comprenaient pas. Ce fut la panique, ils étaient désarmé et à moitié nus, ils imploraient de les épargner mais les chevaliers continuaient le massacre aveugle, la rage et la colère s’étaient emparé de leur esprit consumé par l’énergie démoniaque provoquée par la créature. Les nordiques essayèrent de fuir mais les assaillants tenaient les issues. Quand une épée s’abattait sur eux, ils essayaient vainement de se protéger avec leurs mains mais l’acier était impitoyable et mordaient la chair en arrachant des cris de douleurs à faire trembler la mort elle-même.
Le massacre se termina enfin, les chevaliers ne comprenaient plus rien, ils n’avaient pas voulu cela. Les esprits maléfiques qui œuvraient dans cette partie du monde prenaient sûrement le pas sur la raison d’un homme sain. Ils avaient l’expérience des pires combats mais ils furent renversés à la vue du macabre spectacle qui s’étalaient à leurs yeux. Des tas de corps estropiés et couverts de sangs, parmi eux des femmes, des enfants…
Les chevaliers sortirent prestement de ce lieu et demeurèrent silencieux. La voix faible et tremblotante, Evan ordonna à quelques hommes d’armes de construire un tertre digne de ce nom pour les tués et une autre pour son fils. Des larmes coulaient de ses joues tandis qu’il donnaient la permission aux autres de piller et d’emporter nourriture et or. Ce qu’ils firent sans enthousiasme. Ils marchaient lentement, la tête baissée et l’âme brisée par les remords. Ils emportèrent tout ce qui étaient nécessaire, du grain (sûrement volé aux gens du continent car les cultures étaient impossible ici), de la viande et du poisson séché. Ils emportèrent aussi de l’or, de l’argent et du bronze. Des pièces, des statuettes et d’autres objets de toute sorte.
Après avoir rassemblé tout ce qu’ils pouvaient emporter, ils se rassemblèrent autour du tumulus et prièrent…ils prièrent pour toutes les âmes qu’ils avaient massacrés et aussi pour leur pardon, bien qu’il fut inoctroyable après un tel acte de sauvagerie. Ils se recueillirent également sur la tombe d’Arnaud tandis que son père lisait le passage de l’accompagnement du mort dans sa nouvelle vie.
Le soleil n’avait pas encore fait son apparition qu’ils repartirent en direction du sud, très loin au sud…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beastofchaos.actifforum.com
Narkotik
Cochon d'Inde Suprême
avatar

Nombre de messages : 648
Localisation : Dans les terriers de Toulouse
Emploi : Lycéen
Loisirs : WARHAMMER !!!
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: Historique de mon armée Bretonnienne (WIP)   Mer 24 Mai - 19:54

Je connaissais déjà ce texte, mais ce fut encore uen fois trés agréable de le lire ! Ces chevaliers renegats me plaisent bien, en aurais-tu fais une armée ?

Narko, bah, au moins lui il est lu :lol:

_________________
"Nous sommes différents, mais nous sommes unis !..."
Assassin Narkotik, Modérateur de la LPR !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Rat
Rongeur Administrateur
avatar

Nombre de messages : 948
Age : 26
Localisation : Quelque part dans les terres du Sud.
Emploi : Administrateur
Loisirs : Détecter les snots
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: Historique de mon armée Bretonnienne (WIP)   Mer 24 Mai - 20:03

Très bon texte!

J'aime particulièrement la cérémonie démoniaque et le raid, bien décrit (leurs questionnement, leur plan).

C'est très réaliste, même si tu aurais pu en rajouter dans la scène de massacre. Pour Narkotik, pas d'inquiétude, on te lira. ;)

Le Rat, bah voilà un autre bien beau récit!

_________________
"Ce qui sépart les nobles castors des vils ornythorinques est aussi infini que ce grin de riz." Zigguor l'usurpateur.

Beware the beaver! Like the beaver!

"Le Gant de Douleur, parce que je le mérite bien!" Lysander
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lpr-forum.myrealboard.com
mingxiu36
Responsable au sein du parti
Responsable au sein du parti


Nombre de messages : 296
Date d'inscription : 16/03/2012

MessageSujet: mx   Ven 20 Avr - 4:38

Christian Louboutin Shoes - A Shoe's Dream Come Real

Christian Louboutin Shoes are some of the most sought Cheap Christian Louboutin Shoes styles in the modern world. Rivaling creators like Jimmy Choo, Christian Louboutin has a creative eye with an updated mode. He consistently produces shoe lines that drive women mad with the desire to own a set. Every womem's desire is owning wholesale Christian Christian Louboutin Sandals Shoes, allowing them the fashion type they want Christian Louboutin Peep a an affordable price.Christian Louboutin offers a diverse group of collections. There is something for anyone. Showing off with a Christian Louboutin Boots UK of seductive Christian Louboutin Bridal Shoes UK in the collections of Short Boots, Mini Heels, High Heels and Extremely Christian Louboutin Flats Heels. You can get a functional shoe in Louboutins Flats collections. The Whole Madness collection is for Christian Louboutin Daffodil Sale a fashionable style.Louboutins are craved by women mostly by the fashionists of Hollywood.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Historique de mon armée Bretonnienne (WIP)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Historique de mon armée Bretonnienne (WIP)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le jeu historique : Impétus.
» Barramine - TOP - Lodève - constitution illégale d'une armée (Verdict rendu le 6 octobre 1460)
» Mon Armée Peaux-Vertes!
» Liste d'armée gobelines en 750 points
» L'Armée d'Haïti, Bourreau ou Victime?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum officiel de la LPR. :: Les Jeux :: Historique-
Sauter vers: